Plantes Adaptogènes : Plantes du Stress Chronique

Qui ne s’est jamais senti très stressé et au bout du rouleau ?

Si c’est le cas, cet article est fait pour vous car il parle des plantes à utiliser en cas de stress, dit, chronique. On parle de stress « chronique » lorsque la réponse hormonale du corps n’est plus adéquate à une vie normale (par exemple trop de production de Cortisol) et que cet effet se fait ressentir physiquement sur notre corps.

Voici un petit aperçu des différentes répercussions d’un stress chronique sur le corps (liste non exhaustive) :

  • Mauvaise gestion du sucre (insuline)
  • Vieillissement cutané (taches brunes, rides), cicatrisation longue et des plaies qui peinent à guérir
  • Sommeil paradoxal peu réparateur, insomnie
  • Dépression, dégradation des neurones (confusion mentale)
  • Chute de production d’anticorps et des autres cellules immunitaires
  • Allergies et infections récurrentes
  • Syndrome prémenstruel aggravé, règles douloureuses, cycle menstruel déréglé, baisse de la production de progestérone
  • Mauvaise conversion des hormones de la thyroïde
  • Mauvaise réparation tissulaire au niveau des os, ostéoporose

Une réponse de phytothérapie efficace, face au stress chronique, est d’utiliser des Plantes dites Adaptogènes.

Attention, n’est pas Adaptogène qui veut. Bien souvent les gens mettent toutes les plantes qu’ils connaissent, jouant un rôle sur le stress, dans le panier des plantes Adaptogènes ! Alors que c’est faux…

Pour être qualifié d’Adaptogène, une plante doit rééquilibrer le terrain nerveux GENERAL d’une personne ! Mais pas que… Elle doit aussi rééquilibrer le système hormonal et immunitaire pour garantir un bon équilibre GENERAL de l’organisme : l’homéostasie.

La définition officielle de 1968 demande aux Adaptogènes de :

  • Augmenter la résistance de l’organisme dans son ensemble
  • Aider à construire une réponse GENERALE au stress
  • Être d’une totale innocuité

Pour résumer, les plantes Adaptogènes sont nos alliés lorsque l’on est bout du rouleau à cause du stress, ou avant que l’état de stress ait notre peau si on remarque que l’on va se malmener.

Voici quelques exemples d’utilisation :

  • Fatigue chronique / préparation à l’effort sportif
  • Fatigue intellectuelle (pré- ou post période d’examen) ou mentale avec agitation / burn-out
  • Faiblesse de la libido / impuissance
  • Iinfection chronique /mauvaise résistance au froid / allergies saisonnières
  • Protection des effets radio/chimiothérapie

Les plantes Adaptogènes (en photo ci-dessous) couramment utilisées en herboristerie sont :

Basilic Sacré (Tulsi) – bas gauche

Aschwagandhahaut gauche

Euleutherocoquebas droit

Orpin Rose (Rhodiole) – haut droit

(montage HERBÆTUM avec des photos libres de droit)

Il existe même des Champignons dits Adaptogènes  (et pas Hallucinogènes, haha ) comme le Reishi !

Chacune de ces plantes a ses petites spécificités bien à elle. Il faut bien prendre soin de cibler le besoin avant de choisir la plante. Il est donc important de bien vous faire conseiller par un spécialiste avant d’en utiliser.

Précautions :

  • Les plantes ne sont pas des médicaments et ne doivent pas être considérées comme tels.
  • Les plantes ne remplacent pas un médicament que vous devez prendre, mais agissent en support de celui-ci.
  • Les plantes agissent en tant qu’allier dans le rééquilibrage du corps, mais si les symptômes persistent consulter votre médecin.
  • Les indications données sont mises à disposition à titre informatif et ne remplacent en aucun cas l’avis médical !

écrit par la Bluette by HERBÆTUM

X