HERBÆTUM

Les Alcaloïdes

Aujourd’hui j’aimerai vous parler des Alcaloïdes.

Ce sont des constituants de certaines plantes et ils ne sont malheureusement pas à ignorer car ils peuvent vous mettre en danger si la plante et son dosage sont mal utilisés.

Je vais tout vous expliquer dans cet article.

Tout d’abord commençons par un peu de chimie !

Les Alcaloïdes sont des molécules issues du monde végétal. Elles ont une forme « cyclique» et comprennent, au moins, un atome d’azote. Ces molécules sont majoritairement utilisées, dans l’industrie pharmaceutique, depuis la fin du 19 ième siècle, dans le but de créer des médicaments.

Mais pour le commun des mortels, comment reconnaitre la présence d’Alcaloïdes ?

Et bien c’est très simple et je suis sûre que vous en connaissez déjà plusieurs, sans même en avoir conscience.

En effet, ce sont tous les composants d’une plante, dont le nom se termine par le suffixe « –ine ». Pour illustrer cela, on peut citer quelques Alcaloïdes connus. Dans les plus softs, nous avons, bien entendu la caféine et la théine. Pour les plus costauds, nous avons la bien connue morphine, la codéine ou la nicotine. Enfin, vous connaissez également des molécules extrêmement toxiques, comme les drogues fortes, telles que la cocaïne ou encore la ricine, qui est un poison très puissant.

molécule de la caféine : Alcaloïde du café

Ces molécules sont principalement utilisées pour les vertus thérapeutiques suivantes : calmante ou stimulante, dopante ou dominative, tonique ou analgésiques. Et c’est pour ces effets-là, que les Alcaloïdes sont très prisés dans le monde du médicament et de la médicine conventionnelle.

Que doit-on faire des plantes contenant des Alcaloïdes ?

Il y a deux types de scenario.

Premièrement de nombreuses plantes réputées toxiques et mortelles contiennent des Alcaloïdes. Citons, entre autres, la Jusquiame (fleurs préférées des Sorcières), la Belladone (une dizaine de baies peut suffire à tuer un Homme), le Datura (qui envoie plusieurs familles par an en hospitalisation, puisque souvent confondu avec des feuilles d’épinard) … Dans ce cas, la marche à suivre est simple : fuyez et n’essayez même pas de faire des préparations avec ce type de plante.

Deuxièmement, il est possible que les Alcaloïdes se trouvent dans une plante sous une forme de molécule moins virulente pour notre organisme ou alors en quantité moindre. Dans ce cas, de figure, vous pouvez utiliser la plante dans vos préparations, comme les tisanes, mais en adoptant tout de même quelques précautions.

Prenons l’exemple du café et de la caféine : personne ne meurt de boire son petit café tous les jours. Cependant, si l’on en ingère des quantités astronomiques, des effets néfastes peuvent apparaitre tels que de la tachycardie, des insomnies etc…

Ainsi, je vous conseil de toujours bien vous renseigner sur une plante médicinale avant de l’utiliser. En fait, même les plus banales peuvent contenir des Alcaloïdes. Une fois les plantes à Alcaloïdes identifiées, il est très important de suivre deux règles primordiales si vous voulez les incorporer dans une tisane  :

  1. Ne jamais utiliser la plante seule : toujours la mélanger avec d’autres plantes pour compenser les effets
  2. Ne jamais utiliser la plante sur la durée. Pour certaines, il ne faut pas dépasser trois jours d’utilisation, par exemple.

Pour ne pas vous perdre, voici une petite liste (non exhaustives) de plantes médicinales très répandues dans les remèdes de grand-mère, mais contenant des Alcaloïdes 

Sphère Concernée     Plantes
DigestiveBoldo, Bourdaine, Chélidoine, Desmodium, Epine de Vinette, Eupatoire, Fumeterre
RespiratoireBourrache, Coquelicot, Euphraise, Lierre Terrestre, Tussilage, Violette
UrinaireBuis, Maïs, Physalis
OstéoarticulaireConsoude, Douce-Amère
Cardio-VasculaireGuarana, Maté, Thé Vert, Petite-Pervenche
NeuroendocrinienneAshwagandha, Avoine, Galéga, Griffe du Chat, Maca, Nénuphar, Passiflore

Et voilà, vous êtes maintenant incollables sur les Alcaloïdes ! J’espère que cet article vous aura servi et que vous porterez, dorénavant,  un regard plus éclairé sur certaines plantes.

Précautions :

  • Les plantes ne sont pas des médicaments et ne doivent pas être considérées comme tels.
  • Les plantes ne remplacent pas un médicament que vous devez prendre, mais agissent en support de celui-ci.
  • Les plantes agissent en tant qu’allier dans le rééquilibre du corps, mais si les symptômes persistent consulter votre médecin.
  • Les indications données sont mises à disposition à titre informatif et ne remplacent en aucun cas l’avis médical !

écrit par la Bluette by HERBÆTUM

X